ASCENSION SPORTIVE. GRIMPER L'ECHELLE QUI MENE VERS LE PODIUM.

ASCENSION SPORTIVE. GRIMPER L'ECHELLE QUI MENE VERS LE PODIUM.

Nous y sommes, enfin le moment tant attendu par toute l’équipe se trouve à portée de main. Ce n’est plus qu’une question de détail. Une semaine avant le départ pour tout remettre au propre pour repartir en balle neuve et attaquer le Tour et son rythme endiablé sereinement. Les charges de travail sur le bateau comme pour l’équipage seront importantes pendant ces 17 jours acharnés alors il ne faut rien laisser au hasard. Vendredi 5 juillet, c’est le début des hostilités : 3 jours de stades nautiques pour l’étape dunkerquoise lanceront cette grande vadrouille autour de l’hexagone. L’équipage est reposé, le bateau est flambant, la logistique bien ficelée, il n’y a plus qu’à concrétiser. Un imprévu de dernière minute, et non des moindres, est tout de même à signaler : une terrible blessure au ménisque de Sandro Lacan (skipper) est à déplorer. Impossibilité de naviguer pour le moment. Team Réseau Ixio Toulon Provence Méditerranée a plus d’un tour dans son sac et Kevin Peponnet nous fait l’honneur de rejoindre l’équipage sur son temps de repos qui précède le Mondial 470 où il défendra son titre décroché l’an passé. Big up !

enter image description here


Jour 1 - Équipage en rodage

L’équipage est détendu pour cette première journée de compétition, tout le monde est en forme, la nuit a été bonne, les sourires sur les lèvres esquissent le bonheur d’attaquer cette régate mythique. Aujourd’hui les conditions météo sont prévues légères pour débuter les premiers stades nautiques. Il va falloir être tonique et précis pour perdre le moins de temps possible sur chacune des manœuvres et faire glisser le bateau au maximum. Le briefing skipper est à 9 heures, le premier départ possible à midi, le vent descend du Nord et souffle à l’image des prévisions. Plutôt léger à tendance légère. La composition de l’équipage du jour est la suivante : Tim à la barre, Jules aux réglages et Kevin à la tactique. À 15h30, quatre manches de qualifications ont été validées dans de petites conditions de mistoufle.

Achille Nebout, tacticien sur les raids côtiers, livre son analyse : « Ça n’avait pas l’air facile du tout, peu de vent, beaucoup de courant donc les départs étaient super importants. Le parcours était petit et les garçons ont eu un peu de mal à se mettre dedans lors des départs. Les premières manches ont été un peu compliquées, mais ils assurent une 4ème place dans leur poule qui leur permet d’accéder à la super finale du jour ».

La super finale, c’est elle qui compte vraiment. Tous les compteurs sont remis à zéro et seulement le classement de celle-ci compte pour le classement du jour. C’est maintenant qu’il faut tout donner. Ils le savent et ont bien décidé de tout donner pour la gagner. Procédure de départ entamée, ça tourne, ça vire, ça tactique, tout le monde se place derrière la ligne pour l’ultime manche du jour. Malheureusement, l’équipage se voit sanctionné par un départ prématuré sous black flag (élimination en cas de faux départ) à l’instar du Team Golfe du Morbihan Breizh Cola.

Jules Bidegaray, régleur, donne son ressenti : « Les départs prennent beaucoup plus de place dans le résultat final. Au delà de cette erreur de début de Tour, on est réellement content de notre organisation à bord, ça fait seulement 3 jours que Kevin est avec nous et on a déjà de très bonnes sensations. On est bien dans notre tête, on sait être présent quand il faut et c’est de bonne augure pour la suite du tour. »

enter image description here


Jour 2 - Montée en puissance

La nuit porte conseil et après la remise en question d’hier soir, toute l’équipe est très concentrée sur l’objectif du jour : assurer sa place en finale et retrouver des automatismes solides sur les départs. Les prévisions de vent sont faibles encore aujourd’hui, mais il semblerait que la pression tienne plus longtemps qu’hier. Dès les premiers départs, le Team Réseau Ixio Toulon Provence Méditerranée est dans le jeu. Placement en milieu de ligne, un timing assuré, une bonne vitesse de croisière, un tout qui leur permet de s’extirper rapidement du paquet pour gérer leurs manches qualificatives aux avant-postes avec du vent frais. Ils les enchaînent et les résultats suivent. Une première course de 4ème avant d’enchaîner deux manches de 1er back to back. Une petite avance qui permet de faire descendre la pression et d’assurer la suite de la journée qui se poursuit à bon rythme. N’oublions pas que la super finale sélectionne les quatre premiers bateaux de chaque poule (au nombre de deux). Le niveau de leur poule de qualification est élevé car la veille à vu quelques gros bonnets tomber, « pipant », si l’on peut dire, le brassage des groupes. Cheminées Poujoulat, Beijaflore, EFG Private Bank Monaco, Ocewood Waterfamily… Au moins cinq têtes d’affiches pour quatre places en finale. Malgré ça, les deux dernières qualifs’ ont, en effet, été sereinement terminées en troisième position, ce qui leur permet d’assurer une place largement méritée en finale.

Le vent s’étouffe en ce milieu d’après-midi, la dernière course du jour va se disputer une nouvelle fois dans des conditions piégeuses. Il y a beaucoup de courant, le placement avant la ligne est compliqué, mais les garçons prennent un beau départ. La bataille en super finale prend une autre mesure, elle est acharnée, le plan d’eau est difficile à lire car les aléas du petit air sont difficiles à prévoir sur de si courtes distances. Ils tirent leur épingle du jeu en s’extirpant du paquet lors de la première remontée au vent. Ils sont en 6ème position jusqu’à la dernière manœuvre lors de laquelle ils grappillent une place supplémentaire pour terminer à la 5ème place alors que l’équipage Omanais Renaissance Service skippé par Stevie Morrison remporte la course.

Tim Mourniac, barreur, revient sur cette finale : « On s’est fait couvrir sur le départ de la finale ce qui est malheureux car on avait une position qui pouvait nous permettre de gagner la manche. Le premier portant s’est mal goupillé, mais on a pris sur nous jusqu’au dernier bord où nous avons pu appuyer sur l’accélérateur et passer l’équipage La Boulangère. On est vraiment super contents du fonctionnement à bord qui ne fait que monter en puissance et on peut le voir sur les résultats du jour. »

À l’issue des deux premières journées de course, les développeurs de compétences du Team Réseau Ixio Toulon Provence Méditerranée sont 8èmes à seulement 8 points de retard sur le premier bateau.

enter image description here


Jour 3 - On continue d'avancer !

Dernier jour à Dunkerque, la plus longue des sept étapes arrive à son terme. La météo, malgré la couverture nuageuse, est plus optimiste quant à l’intensité du vent. Des conditions dans lesquelles les garçons sont plus à l’aise car le bateau transmet bien mieux les sensations. Une légère brise entre 7 et 10 nœuds caresse le spot et devrait perdurer toute la journée. Des conditions idéales. Le rythme des qualifications est intense et les bateaux empilent les courses les unes après les autres. Dans l’ordre 1er, 4ème, 3ème, 2ème et deux fois 1er, c’est sans surprise que Team Réseau Ixio Toulon Provence Méditerranée se classe premier de sa poule à l’issue des courses qualificatives.

La super finale va enfin se courir dans des conditions de vent dignes de ce nom ! Le vent a pris des tours, le ciel s’est dégagé, les bateaux filent à des vitesses dépassant les 14/15 nœuds! Les conditions moins piégeuses que les deux dernières journées ont permis à toutes les têtes d’affiche de se retrouver à leur place dans une finale où le niveau monte d’un cran. Le départ est donné, Team Réseau Ixio Toulon Provence Méditerranée prend un départ sans prise de risque mais assuré qui lui permet de passer la bouée de dégagement en 3ème position. La bagarre fait rage, les coups tactiques s’enchaînent, les garçons perdent jusqu’à trois places avant le dernier tour. Ils se re-mobilisent pour réussir à reprendre deux places sur la dernière descente et faire l’intérieur à Team Beijaflore lors de la dernière manœuvre avant l’arrivée. Chapeau bas. Ils empochent donc une belle troisième place qui vient confirmer leur montée en puissance !

Tim Mourniac, barreur, donne ses impressions : « Encore une super journée ! On survole les qualifications dans une poule un peu moins dense qu’hier donc on savait qu’en finale ça allait être dur. En finale on a encore fait le choix d’avoir une attitude conservatrice, on prend un départ qu’on sait ne pas être gagnant mais qui nous assure une place dans les 3 premiers. On passe troisième, mais le premier tour est un peu en dents de scie, notamment sur des manoeuvres où l’on manque encore d’expérience tous les trois, dans du vent plus fort, car on a peu de navigations ensemble et encore moins dans ces conditions de vent. On a donc eu quelques manœuvres un peu moins jolies que nos adversaires qui nous font perdre du temps. On se retrouve derrière à l’issue du premier tour, mais on ne lâche rien sur le dernier pour revenir au contact du deuxième et du troisième. On chipe la 3ème place sur la dernière manœuvre ! Pas loin de chiper la deuxième à quelques mètres près ! Vraiment contents de faire ce podium-là ! On continue de monter !! »

Après le premier acte, Team Réseau Ixio Toulon Provence Méditerranée est 4ème au classement général avec 137 points soit 7 points de retard sur la tête de course.

La deuxième course commence puisqu’il s’agit de démonter le bateau, tout ranger et prendre la route direction Fécamp pour le deuxième acte du Tour Voile 2019 !




HTML Preview:



Comments

There's no comments...

Retour à l'accueil Retour aux actualités

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER